LA TABLE DE MARQUE

Règlement de la table de marque

salamandre blanc.png
salamandre blanc.png
  • facebook
  • Noir Icône YouTube
  • Noir Icône Instagram

LE CHRONOMÉTREUR, LE SECRETAIRE, LE RESPONSABLE DE SALLE


Officier à la table, c’est être acteur du match et non pas spectateur !
Les officiels de table sont des acteurs du match qui se déroulent. Ils doivent rester attentifs et concentrés sur leurs missions. Ils sont les assistants des arbitres qui, dans tous les cas de litige, ont autorité pour prendre les décisions adéquates. L’officiel de table doit être licencié à la FFHB, être majeur et être inscrit sur la feuille de match. Dans le cadre de la formation de jeunes dirigeants, un mineur peut toutefois officier mais uniquement sous la
responsabilité d’un adulte lui-même licencié FFHB et présent à ses côtés.


La table:

Elle devrait permettre à 2 personnes minimum de pouvoir y travailler. Elle devrait être isolée du public, si possible à l’opposé des tribunes. Elle est entourée des bancs de remplacement des 2 équipes qui doivent se trouver en retrait de la table de marque afin que les officiels aient une vue maximale de la rencontre.


Le chronométreur:

Le chronométreur doit être initié à la manipulation de la console de chronométrage. Il est conseillé aux clubs de réaliser une notice d’utilisation accessible aux utilisateurs. Il est conseillé d’avoir à disposition un chronomètre manuel disponible en cas de panne du dispositif électronique. Un chronométrage manuel est tout à fait possible mais il contraindra le chronométreur à communiquer aux officiels d’équipes régulièrement et aussi à leur demande le temps de jeu restant et le score.


La feuille de match électronique:

Elle est vérifiée par les arbitres avant la rencontre, si possible en présence des officiels de table. Les arbitres confient l'ordinateur au secrétaire afin qu'il puisse y inscrire les éléments du match (joueur en retard, buteurs, score, sanctions).


Le petit matériel (indispensable):
– 3 cartons verts: Chaque équipe reçoit en début de mi-temps un carton vert qui lui permettra de prendre un temps mort d’équipe.
– Un carton jaune et un carton rouge pour que le secrétaire confirme aux arbitres les sanctions distribuées.
– Des feuillets pour que le chronométreur communique aux équipes chaque exclusion de joueur en les déposant à l’une des extrémités de la table. Prévoir 20 exemplaires.
– Feutres/Stylos de différentes couleurs.
– Un sifflet
– Un chronomètre manuel


Qui peut tenir la table ?
En théorie, lors d’un match officiel, n’importe quel licencié (joueur ou dirigeant). Il doit avoir une assez bonne connaissance des règles du jeu et être âgé de 18 ans révolus. Les mineurs peuvent officier sous la responsabilité d’un adulte. Un minimum de compétence adaptée au clavier de l’installation de la salle est indispensable :

Savoir l’installer et l’initialiser en fonction de la catégorie d’âge, donc de la durée de la rencontre

Savoir démarrer et arrêter le temps de jeu, les exclusions, les temps morts,..
Éventuellement, rectifier une mauvaise manipulation ou frappe Gérer le TME en respectant les règles du livret d’arbitrage Les personnes choisies doivent être présentes suffisamment tôt, à la table de marque, afin que la feuille de match puisse être remplie avant le début de la rencontre et
vérifiée par les arbitres. Il est évident que leur présence doit se poursuivre pendant la durée totale de la rencontre, prolongations éventuelles comprises.

La neutralité vis à vis des équipes et acteurs en présence est indispensable.


Le rôle de la table
Conjointement :
Ils sont responsables de la bonne gestion de la feuille de match

Ils remplissent ou font remplir les renseignements propres aux équipes
Ils s’assurent que ces formalités soient bien réalisées 20 minutes avant le début de la rencontre.


Ils se tiennent à tout moment à la disposition des arbitres
Ils doivent prendre les consignes auprès des arbitres.
Ils doivent s’assurer du bon fonctionnement des installations de la table.
Répondent à toute convocation dans le vestiaire des arbitres. (y compris après le match)


Secrétaire et Chronométreur
Contrôlent le nombre d’officiels et de joueurs présents dans la zone de changement (les bancs),
Contrôlent, avec le consentement de l’arbitre, l’entrée et la sortie des remplaçants
Lors de la pause, responsabilité des ballons de match et de réserve.


Le secrétaire, avec l’aide du Chronométreur:
Confirme les sanctions par le geste codifié vers les arbitres:
Brandit un carton jaune pour un avertissement,
Fait clairement le geste des 2 mn pour une exclusion,

Brandit un carton rouge pour une disqualification,
Si le secrétaire et le chronométreur ne sont pas d’accord entre eux sur le joueur sanctionné ou si l'information donnée par les arbitres ne s'avère pas suffisamment claire:
Aucune action ne doit être faite de la part de la table et dans ce cas les arbitres devront se montrer plus précis.


Rôle du Chronométreur
Il doit rester le plus souvent en contact visuel avec l’arbitre
Pendant le match,il a la responsabilité du contrôle du temps de jeu:
Sonnerie de fin de période, de fin de match, de Temps Mort d’équipe
Les arrêts du temps suite à décision de l’arbitre
La reprise du jeu
Lorsqu’il est prêt, il lève la main pour indiquer à l’arbitre qu’il est prêt à redémarrer le temps de jeu.
L’arbitre peut alors siffler la reprise du jeu (commencement du chronométrage du temps d'exclusion, avec gestuelle 2mn)
Lors de temps morts d’équipe, il signale la reprise au bout de 50 secondes
Il est garant de la bonne fin de durée des exclusions
Il veille que le temps de pause soit respecté (mi temps, prolongations)


Après le Match
Aide le secrétaire à la rédaction de la feuille de match
Veille à ne pas éteindre le chrono et le score avant la fermeture de la feuille de match


En aucun cas le chronométreur n'arrêtera le temps de son plein gré.


Il devra toujours attendre le signal réglementaire des arbitres (3 coups de sifflet accompagnés du geste 16), sauf dans les cas suivants:


S’il n’y a pas de signal automatique, à la fin da chaque période
A l’entrée en jeu d’un joueur avant la fin du temps d’exclusion
A la présence d’un joueur non qualifié ou en surnombre
A la gestion des TME

Lors des irrégularités entrée d’un joueur exclu, en surnombre, non qualifié : le chronométreur doit interrompre la partie immédiatement sans prendre en compte les règles régissant l’avantage.


Pour tout autre type d’irrégularités, devant être signalés aux arbitres, il conviendra d’attendre le prochain arrêt de jeu


Rôle du secrétaire de table
Avant le match
Il rédige les parties communes de la feuille de match (date, heure, lieu du match, division, poule, etc…), remplit ou fait remplir la feuille de match concernant les renseignements propres aux équipes, vérifie le n°de maillot des joueurs.
Il signe la feuille de match


Pendant le match (avec l’aide du chronométreur)
Après concertation il transcrit les données du match sur sa feuille de table (buteurs, sanctions disciplinaires, temps d’exclusion, TME, score à la mi-temps),
Il remplit clairement les fiches d’exclusion (sur les 2 côtés de la fiche): numéro du joueur sanctionné, équipe d’appartenance, le temps de rentrée.
Il affiche clairement la fiche d’exclusion sur son support. Elle ne doit pas quitter le support tant que l’exclusion n’est pas terminée,
Il est garant de la bonne fin de durée des exclusions (indiquée sur la fiche d’exclusion).
Lors de l’arrivée tardive d’un joueur qui souhaite participer au match, il doit l’inscrire
sur la feuille de match au moment prévu par les règlements.


Après le match
Il totalise sur sa feuille de table le nombre de buts de chaque joueur,
Il vérifie avec les arbitres le score du match et les sanctions disciplinaires données à
chaque joueur.


En cas de désaccord, la décision des arbitres est souveraine.


Défaillance de la table
En cas de défaillance notoire remarquée par les arbitres, ces derniers ont le pouvoir de mettre un terme à l’officialisation de la table.


Ceci aura pour conséquence :
Plus d’affichage du score au tableau mural (score à 0)
Plus d’affichage du temps au tableau mural (temps à 0)
Les secrétaires / chronométreurs doivent quitter la table de marque et regagner les tribunes


Dans ce cas, aucun remplacement n’est possible.


Les arbitres annoncent le temps écoulé (ou restant à jouer) à chaque arrêt de jeu au
responsable officiel de chaque équipe.


QUE FAIRE LORS DE:
Engagement d e début de chaque mi-temps ou prolongation : Après que l’arbitre se soit assuré que tout le monde est prêt, la table met le chronomètre en route suite au coup de sifflet.


Engagement en cours de partie : aucune action spécifique de la table.


But : Enregistrer chacun des buts validés. Afficher le nouveau score (attention aux inversions). Noter le n° des marqueurs.


Arrêt du temps : Interrompre le temps de jeu (geste et 3 coups de sifflet des arbitres) et le reprendre en fonction de l’événement (jet de 7m par exemple).


Avertissement, Exclusion, Disqualification, Expulsion :
- Noter les numéros des joueurs et officiels sanctionnés d’avertissement, d’exclusion,
voir d’expulsion.
- Surveiller le temps de chacune des exclusions: informer le fautif du moment où il pourra rentrer sur l’aire de jeu si l’affichage mural ne le prévoit pas.
- Confirmer aux arbitres, par la gestuelle appropriée, la mise en oeuvre des sanctions et le début de l’éventuel chronométrage (2mn).


Mauvais changement ou entrée irrégulière: Si l’arbitre a confié cette mission à la table,
le chronométreur DOIT interrompre la partie (donc le temps) immédiatement.


Absence de chronomètre mural: La table doit informer les équipes du temps écoulé ou restant à jouer. Surtout à la suite d’un arrêt du temps.


Absence de signal automatique de fin de période: La table prend la responsabilité de
donner le signal de fin de période ou de match.

Fiche pratique – Gestion des Temps Morts

temps-mort-banniere.jpg

Règle 2:10 / Interprétation n° 3

Chaque équipe peut demander trois Temps Morts d’Équipe (TME) d’une minute chacun par match sauf durant les prolongations.

2 TME au maximum peuvent être accordés au cours de chaque mi-temps du temps de jeu réglementaire.
Au cours des 5 dernières minutes du temps réglementaire, un seul TME est autorisé par équipe. Entre deux TME d’une équipe, l’adversaire doit avoir été au moins une fois en possession du ballon.

3 cartons verts numérotés T1, T2 et T3 sont à la disposition de chaque équipe.
Les équipes reçoivent :
• les cartons verts numérotés T1 et T2 lors de la 1ère mi-temps,
• les cartons verts numérotés T2 et T3 lors de la seconde mi-temps à condition de ne pas avoir utilisé plus d’un TME en 1ère mi-temps,
• uniquement le carton vert T3, si elles ont déjà utilisé deux TME au cours de la 1ère mi-temps.

Une équipe peut seulement demander son temps mort d’équipe lorsqu’elle est en possession du ballon.

Une équipe qui souhaite demander un temps mort d’équipe doit poser, par l’intermédiaire d’un officiel
d’équipe, un «carton vert», dans l’ordre des Numéros, sur la table devant le chronométreur.

Le chronométreur interrompt alors le match avec un coup de sifflet et arrête immédiatement le chronomètre. Il fait le geste annonçant un arrêt de temps de jeu indiquant clairement l’équipe qui a
demandé un TME en pointant son bras tendu dans la direction du banc de celle-ci.
Le carton vert est placé sur la table du côté de l’équipe qui a demandé le temps mort d’équipe et
y restera pendant la durée de celui-ci.
Les arbitres confirment l’arrêt du temps de jeu (sans coup de sifflet) et le chronométreur démarre alors un autre chronomètre pour contrôler l’écoulement de la durée du TME.

Les irrégularités et comportements antisportifs commis pendant un temps mort d’équipe entraînent les mêmes conséquences que celles commises pendant la durée du match.

Après 50 secondes, le chronométreur donne un signal sonore indiquant que le match reprend dans 10 secondes. Les équipes sont tenues de reprendre le match lorsque le TME est terminé.

Le jeu reprend

Soit avec le jet qui correspond à la situation au moment où le temps mort d’équipe a été accordé.
Soit, si le ballon était en jeu, avec un jet franc pour l’équipe qui a demandé le temps mort d’équipe.
Ce jet est à exécuter à l’endroit où se trouvait le ballon au moment de l’interruption.
Le chronométreur démarre le chronomètre du temps de jeu au moment du coup de sifflet de l’arbitre.